L’Ennéagramme et le couple amoureux IV

 In Spiritualité

altMieux comprendre les enjeux du couple grâce à l’Ennéagramme(suite)

T : Sorin, vous êtes professeur de yoga, de shivaïsme, d’Ayurveda, de tantra et d’ennéagramme à l’école de yoga de Nice et de Paris (France) ; Quel est votre parcours et comment avez-vous découvert l’ennéagramme?

S : j’ai découvert l’ennéagramme au cours de Bucarest.J’ai eu ensuite l’autorisation de l’enseigner, il y a une bonne dizaine d’années , et je l’ai dans ce but étudié de façon approfondie. Par ma nature assez pratique et d’observation (nécessaires à une bonne approche de cette discipline), j’ai cherché à découvrir les typologies des personnes de mon entourage. Tout comme l’astrologie, l’ennéagramme étudie l’être humain, sa psyché et son mental, même si elles ont des approches différentes, mais néanmoins complémentaires. L’ennéagramme est extrêmement intéressant car il peut être appliqué dans absolument tout type de relations (couple, parents, familiales, professionnelles…),  car toute relation peut être interprétée du point de vue de la relation entre les typologies.

T : Pouvez vous expliquer en quelques mots ce qu’est cette science de l’ennéagramme?

S : Je peux décrire succinctement ce qu’est l’ennéagramme, bien que ce soit un système complexe qui ne peut être décrit en quelques minutes. L’ennéagramme est un symbole géométrique formé d’un polygone à 9 points constitué d’un triangle et d’un hexagone irrégulier.  À chacun des points du polygone réside une typologie humaine numérotée de 1 à 9. La place de chaque numéro (typologie) sur l’ennéagramme, va influencer les rapports qui existent entre les typologies.  L’ennéagramme est un enseignement qui vient de la tradition soufie, que Gurdjieff, un initié,  a popularisé en occident dans les années 20. D’origine arménienne, poussé par la révolution bolchevique, il s’est installé en France et a créé un groupe initiatique à Fontainebleau, jusqu’à la fin des années 40. Cet enseignement étant extrêmement secret, il ne l’a pas dévoilé de façon explicite dans ses groupes, mais a appliqué de façon pratique cet enseignement auprès de ses disciples.

 

altT :J’imagine que vous avez rencontré de nombreux couples au cours de vos expériences et enseignements. Comment pourriez-vous définir le couple d’aujourd’hui (ou des typologies de couple), sans se référer obligatoirement à l’ennéagramme?

S : Du point de vue de l’ennéagramme, on ne peut pas définir des combinaisons de typologies « idéales » pour former un couple, car chaque typologie est très complexe, et les choses ne sont pas si simples que cela. Par contre, grâce à l’ennéagramme, le couple peut bien mieux comprendre ses enjeux. Chaque membre ainsi peut plus facilement déceler l’ego, mais chacun comprend également qu’on ne peut pas changer l’autre car il est profondément marqué par sa typologie, mais qu’on peut changer la qualité de sa typologie, et éveiller les qualités supérieures, élevées de la typologie, ce qui est souhaitable pour chacun. Les enseignements de l’ennéagramme peuvent  apporter les clés pratiques pour que la relation de couple s’harmonise et que chaque membre de couple évolue vers les aspects supérieurs de sa typologie, vers l’éveil de l’âme et l’abandon de l’ego.

 

T :et justement quels sont les conseils pratiques que vous avez pu donner à vos élèves  pour améliorer leur relation de couple ?

S : je parlerai plutôt de mon expérience personnelle, au cours de laquelle, j’ai pu, grâce à l’ennéagramme, mieux communiquer à ma bien aimée les valeurs qui étaient importantes pour moi, bien que ces valeurs n’étaient pas obligatoirement propres à sa vision à elle, et lui proposer des solutions pour avancer  ensemble.  Lorsque deux êtres se rencontrent, chacun a sa vision de la réalité, et cela ne veut pas dire que l’un a raison et l’autre tort. Si on se réfère à l’ennéagramme, chaque typologie humaine  voit la même réalité d’un point de vue différent, avec ses propres filtres, on va accorder de l’importance à un aspect en particulier ou à un autre, et qui tiennent de l’ego. L’Ego ne peut pas englober toutes les facettes de la réalité, et de l’âme, car il est limité. Chacune des 9 typologies voit un aspect différent de la réalité ; on pourrait dire que la réalité serait la somme des 9 visions des 9 typologies + la vision divine. Dans un couple, ce qui est intéressant c’est qu’on peut faire la synthèse entre les deux points de vue, sans bannir l’un ou l’autre.

 

T : On peut donc dire que l’ennéagramme dans le couple nous permet d’accepter l’autre, à part entière et de  faire en sorte que ces deux points de vue puissent cohabiter, voire s’enrichir l’un l’autre.

S : Absolument. Mis à part le fait que parfois nous ne sommes pas obligatoirement égaux dans notre analyse des choses ou phénomènes, car il se peut que l’un ou l’autre manque de discernement. Mais en effet, l’idéal serait que les deux points de vue se valent, et résultent d’une analyse lucide.

 

altT : Avez vous pu observer des progrès au sein des couples qui ont été initiés à l’ennéagramme, ou bien avez-vous recueilli des témoignages de personnes ou la connaissance de l’ennéagramme a permis d’améliorer leur relation de couple ?

S : Il y a de nombreuses personnes qui ont témoigné qu’elles ont pu, du moins partiellement ou temporairement comprendre le comportement de l’autre. En appliquant la connaissance de l’ennéagramme, ces personnes ont pu comprendre, de façon surprenante pourquoi l’autre réagissait d’une manière totalement différente de la sienne, voir incompréhensible, et en comprenant la dynamique qui s’installe à l’intérieur de l’ennéagramme, comment il a pu accepter l’autre , et même s’enrichir de cette acceptation. Car on ne peut se transformer et s’enrichir que par l’intermédiaire que par l’acceptation, et non par le rejet.

 

Comments

comments

Recommended Posts

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search