L’Ennéagramme et le couple amoureux V

 In Spiritualité

 Mieux comprendre les enjeux du couple grâce à l’Ennéagramme (suite)

T : est-ce que tu as été témoin de conflits qui ont pu se résoudre à l’aide de l’ennéagramme au sein d’un couple?

S : Régler des conflits, oui certainement. Mais dire qu’absolument toutes les tensions qui peuvent apparaître dans un couple, pas forcément. Pourquoi, parce que pour régler tous les conflits, il faut déjà avoir éveillé l’âme de manière durable. Les conflits apparaissent lorsque l’ego se manifeste. En général, on peut régler un certain conflit, mais tant qu’on n’est pas encore ancré totalement dans les aspects supérieurs de notre typologie, ce même problème peut réapparaître deux mois ou deux ans plus tard sous une autre forme. Évidemment, il sera plus simple de le résoudre si on a de la mémoire et qu’on est conscient. Par contre l’ennéagramme nous permettra de déceler plus rapidement les solutions, et quelquefois cela peut être même instantané.

 

 

T : Et en général, de quel type sont les solutions ? Un dialogue entre les deux, la compréhension… ?

S : Bien sûr, le dialogue aide à la compréhension. Et c’est avant tout une question d’acceptation de l’autre. Et il est aussi important de comprendre que les tensions sont parfois nécessaires. D’ailleurs, les grands maîtres de l’ennéagramme ont toujours titillé leurs disciples  sur leurs points faibles, leurs tensions, pour que  puissent apparaître les aspects inférieurs de la typologie, et par cette confrontation, leur permettre de transcender leur typologie. Et dans la vie d’un couple, les moments de tension représentent l’occasion pour chacun de transcender les aspects de sa typologie et ses limitations. Un autre aspect important est que dans le couple, on peut assimiler aussi les qualités de la typologie de notre bien aimé (e).

 

T : Donc ces aspects inférieurs seraient comme un tremplin qui nous permettrait d’évoluer ; et qu’est-ce que l’ennéagramme propose justement pour faire face à ces situations et pour transformer ces moments de stress en une opportunité d’évolution ?

S : chaque typologie présente un poison qui est la manifestation de l’ego. A chaque typologie apparaît en prédominance un poison ; et c’est là qu’intervient la dimension alchimique de l’ennéagramme, car le but de cette connaissance est de transformer ou sublimer ce poison en nectar, c’est-à-dire l’aspect polaire opposé qui est Divin. C’est cette transformation à la verticale du poison en nectar qui représente le chemin et le travail le plus difficile pour chaque typologie.

 

 T : Et le simple fait de connaître et d’identifier ce poison  nous aide-t-il à le transcender, ou bien existe-t-il d’autres techniques par la suite qui nous permettent de sublimer ce poison ? Par exemple la pratique du yoga ?

S : Toutes les techniques de yoga spécialement de sublimation vont justement nous permettre de sublimer notre poison quotidien et « typologique », si je puis dire ! C’est en réalité notre propre ego que l’on va sublimer.

 

T : C’est là aussi que l’on voit que tous ces enseignements sont complémentaires.

S : Exact ; et c’est pour cela qu’on les enseigne tous dans notre école ! (Rires)

 

T : Vous avez parlé de l’éveil de l’âme et d’après vos propos, l’ennéagramme serait un moyen d’accéder à l’éveil de l’âme. Pour vous quelle est l’importance de l’éveil de l’âme au sein d’une relation de couple ?

S : L’éveil de l’âme est justement de but de l’ennéagramme. À savoir, mettre de côté l’ego, non pas en le ligotant, mais en le transformant, en partant de ses aspects limités pour accéder à l’âme. Notre propre typologie sera toujours notre voie pour accéder à l’âme. Que l’on connaisse ou non sa propre typologie, on sera toujours sur ce chemin de la transformation de notre propre nectar en poison. Dans un couple, l’amour est en premier lieu un ingrédient essentiel qui nous permet d’accéder à la transcendance de l’ego ; un tremplin extraordinaire. L’amour implique déjà qu’on révèle partiellement notre âme car sinon, on ne pourrait pas aimer. L’amour nous permet de sacrifier notre ego pour se rapprocher de l’autre et lui offrir du bonheur. Ceci représente un très bon point de départ pour l’étude et la pratique des enseignements de l’ennéagramme en vue de l’éveil de l’âme, et un cadre très propice.

 

T : Est-ce que pour vous l’éveil de l’âme dans un couple est une condition de l’authenticité ?

S : De mon point de vue, un couple authentique est avant tout un couple qui dure, car il n’y a pas de transformation possible si la relation ne s’étend pas dans le temps ; et si l’on change de partenaire dès l’apparition du premier obstacle. Toute transformation a besoin du facteur temps.

 

T :est-ce que l’éveil de l’âme est une condition du bonheur en couple ?

S : C’est évident. Si ce ne sont que les ego qui s’affrontent, on ne peut pas parler de bonheur. Par contre lorsque ce sont les deux aspects animus et anima qui se rejoignent et qui forment un tout en réussissant l’alchimie de la révélation de plus en plus complète de l’âme, là c’est le vrai bonheur ! C’est la complémentarité et la fusion avec notre moitié tellement recherchée. Donc plus on se situe vers les aspects élevés de l’âme dans la relation de couple, et en rapport avec notre typologie, plus    on peut parler d’un couple réussi.

Comments

comments

Recommended Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search